L’Atelier d’écriture long métrage – Niveau 1
Sous la direction de Irène Camargo de Staal

Du 10 octobre 2023 au 29 juin 2024
15 jours – 105 heures – Mode mixte
10 séances en salle à Paris (70 heures) et 5 séances en Zoom (35 heures)

Entretiens préalables : Jeudi 6 juillet 2023 (Paris)

Un atelier d’écriture en 15 séances de travail pour développer un projet personnel de long métrage et acquérir les fondamentaux de la dramaturgie. Importance du travail de pré-écriture, prépondérance du processus circulaire de création (plutôt que linéaire) et bienveillance à tous les étages sont au programme de ces 9 mois de formation en compagnie de la scénariste et consultante Irène Camargo de Staal.
Objectif final : une première version dialoguée de son projet (V1).

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

  • Acquérir des bases solides sur les fondamentaux de la dramaturgie
  • Aborder les outils de réécriture spécifiques à l’écriture d’un scénario
  • Apprendre à se forger ses propres outils
  • Valoriser le travail de pré-écriture (point de vue, arène, thématique, personnages, intentions, documentation…) indispensable à la profondeur d’un récit de fiction
  • Prendre conscience de la place du spectateur
  • Établir une structure solide et organique de son récit
  • Acquérir des réflexes d’analyse et d’auto-analyse

Pour, in fine, parvenir à la rédaction d’une première version dialoguée (V1).


PUBLICS VISES

Auteurs.trices, réalisateurs.trices, technicien.nes du cinéma et de l’audiovisuel, et de manière plus générale, toute personne souhaitant développer un projet personnel de scénario de long-métrage, en se formant aux fondamentaux de la dramaturgie cinéma.


PRÉ-REQUIS

Les participant.e.s doivent avoir un projet personnel de film de long-métrage à développer.
Entretien préalable de sélection : 
jeudi 6 juillet 2023, à Paris.

10 participant.e.s maximum (8 projets).
Possibilité de co-auteurs.trices sur un même projet.

Prise en charge AFDAS et autre OPCA possible.

PREMIERE PARTIE - LES FONDAMENTAUX

Matin - 09h30/13h00
Après-midi - 14h30/18h00

Sept jours consécutifs en présentiel (Paris 10e)
Dates : 10, 11, 12, 13 et 16, 17, 18 octobre 2023

 Sept jours consécutifs qui consisteront à :

  • Découvrir et/ou consolider les fondamentaux de la dramaturgie,
  • Explorer la mouvante et complexe terminologie du métier,
  • Partager ensemble des outils concrets,
  • Expérimenter différentes méthodes d’approche d’un projet. Ouvrir, en quelque sorte, les portes de la cuisine du scénariste,
  • S’entendre sur une grammaire commune,
  • Commencer à tester les prémisses de son propre projet (pitch, intentions, genre…)

Nous nous appuierons pour cela sur des exemples concrets et précis : analyses d’extraits de films, scénarios à divers stades de développement, dossiers de présentation (production, écriture), ainsi que de nombreux exercices collectifs pour stimuler la créativité.

A l’intérieur de ce bloc de sept jours, le script-doctor et consultant Philippe BARRIERE interviendra pour une journée intitulée « Réécrire selon les genres, les formes et le parcours du spectateur ». Une approche originale et novatrice, qui se propose d’aborder le récit comme une promesse de genres ou de mélanges de genres, comme une alliance de formes et de traditions narratives et in fine comme parcours émotionnel et intellectuel du spectateur.

DEUXIEME PARTIE - L'ATELIER

8 jours d’ateliers d’écriture

Dates : samedi 25/11 (Zoom)
samedi 09/12 (Zoom)
samedi 20/01 (présentiel)
samedi 17/02 (Zoom)
samedi 30/03 (Zoom)
samedi 20/04 (présentiel)
samedi 01/06 (Zoom)
samedi 29/06 (présentiel)

La phase du développement du projet personnel peut commencer, phase qui aura pour objectif de consolider les fondamentaux acquis précédemment (première partie), et ce, par une mise en pratique très concrète sur les projets de chacun.e.

Trois « principes » que nous souhaitons mettre en avant :

  • Appréhender le travail d’écriture comme un travail certes personnel, intime et souvent solitaire, mais aussi « collaboratif » — à contre-courant de l’image d’Epinal du scénariste seul dans sa mansarde… Le collectif permettant notamment d’apporter un contre-point à la subjectivité de la formatrice, qui encadrera l’atelier en s’appuyant à la fois sur son expérience professionnelle de consultante, mais aussi sur cette dynamique de retours collectifs sur les projets. Cet aspect nous parait important, dans un secteur professionnel où l’on est amenés, tout au long du processus de développement, à interagir avec de nombreux interlocuteurs — co-auteurs, producteurs, consultants, commissions, diffuseurs, réalisateurs…
  • Il s’agira, aussi, d’appréhender le travail d’écriture comme un processus complexe et pas toujours « linéaire ». Le plus souvent circulaire, même… La méthode d’accompagnement et les outils proposés ici sont donc à appréhender plutôt comme une boîte à outils de « réécriture » et de ré-organisation du travail. En aucun cas comme des méthodes, « recettes » ou modèles qu’il s’agirait d’appliquer, étape après étape. Chaque projet sera envisagé comme un prototype, avec son propre rythme, ses atouts, ses fulgurances et ses difficultés…
  • Dans une première phase de travail, l’idée est de rester au maximum intuitif, chaotique, voire désorganisé. Apprendre à être désorienté. Suivre le fil de son désir, affirmer son point de vue d’auteur. Trouver un ton, une voix. Tester des pistes. Quitte à les remettre en question… Cette souplesse dans le travail d’écriture et cette capacité à « réécrire » instinctivement à partir d’une intention claire nous parait indispensable pour bien maîtriser son sujet, poser une prémisse solide. Afin de pouvoir échafauder, ensuite, une structure solide et organique de son récit.

Nos séances du samedi s’ouvriront par un tour de table collectif et des exercices pratiques sur chacun de ces outils, suivis de RDV individuels sur les projets de chacun.e.

LES NOTIONS ABORDEES

Lors de la première partie sur les fondamentaux de la dramaturgie, nous aborderons en détail les notions théoriques décrites ci-dessous.
Notions sur lesquelles nous reviendrons tout au long des 9 mois de développement, en les expérimentant directement sur les projets des auteurs.trices.

1. Les FONDATIONS, le magma, le travail préparatoire, les recherches, la documentation, les jeux, les notes, l’accumulation des idées, l’inspiration : la « pré-écriture ». La partie du processus la plus délicate et la plus mystérieuse, mais aussi la plus importante.

2. L’intention, le sens, le THEME, le TON, l’ADN du projet, le désir d’auteur : bien se connaitre en tant qu’auteur, trouver sa voix, son style.

3. La question du GENRE comme code dramatique : apprendre à « cartographier » son projet dès les prémisses — ce qui permet un gain de temps précieux pour la suite. Mythes, sources, contes, figures originelles et archétypales de la narration.

4. L’objet « scénario » (objet transitionnel, problématique, destiné à être oublié, jeté dans la corbeille) et les différentes étapes du travail de scénariste : trouver sa méthode à soi plutôt qu’essayer d’appliquer les principes d’un tel ou un tel.

5. Les personnages : back-story, caractérisation, arches, réseau de personnages, spectre, ghost, conflit interne, fonctions (alliés, adversaires, mentor, faux allié…), archétypes, les différentes structures psychiques, l’identité, la peur, l’espoir, le rêve, la transformation, l’enjeu, la question du dilemme, la tension entre objectif/désir/besoin…

6. Les notions fondamentales d’OBJECTIF-OBSTACLE-CONFLIT-ENJEUX : la chaine de base du DRAMA

7. Les différentes STRUCTURES-types d’un récit (3 actes/5 actes/ 22 points/7 ou 15 étapes…) : Aristote, Truby, McKee, Vogler, Blake Snyder, Lavandier : pour chacun des théoriciens, une terminologie, une approche et une structure de pensée différentes. Points communs, divergences d’approches.

8. La « mécanique » du scénario et la participation du spectateur : les outils de dramatisation, gestion/rétention des informations, l’ironie dramatique, les principaux procédés (suspense, surprise, mystère, spectaculaire…), la voix off, le hors-champ, la loi de la progression et du crescendo continu, le mensonge, la distillation des informations, pay in/pay off… Inventer des questions auxquelles nous avons déjà les réponses… Apprendre à « orchestrer » le questionnement du spectateur.

9. L’HISTOIRE et le RECIT : deux étapes différentes. Comment passer d’une histoire à un RECIT ? Ou l’art de la narration.

10. Le schéma narratif fondamental : situation initiale, incident déclencheur, nœuds dramatiques, climax, situation finale.

11. L’universel et le singulier. Récit émergé, récit immergé. La profondeur thématique. L’idée qu’il y a toujours un film derrière le film. Un thème (universel) et un point de vue (personnel) sur un sujet singulier. Ou comment l’auteur d’un récit apporte une réponse singulière (message, débat, problème à résoudre, colère, question ouverte…) à une problématique/thématique universelle — partagée par le plus grand nombre. La thématique envisagée comme le moyen d’une connexion profonde avec une histoire pour qu’elle laisse une trace, une empreinte forte en nous.

12. La gestion du TEMPS et du rythme dans le récit (illusion du temps réel, compression, dilatation, ellipses, flash-back, montages parallèles, temps forts, temps faibles…). La gestion de l’ESPACE.

13. L’écriture de la scène et des DIALOGUES, la question de l’incarnation. Une bonne scène dialoguée ne véhicule pas seulement de l’information, mais aussi de la caractérisation, du thème, du sous-texte, du non- dit.. Comment créer les « trous narratifs » ? Pourquoi faut-il dialoguer en dernier ? Mais parfois, aussi, en premier ? Le travail d’écriture n’étant pas, comme nous l’avons vu, linéaire mais circulaire. Tordre le cou aux idées reçues, expérimenter : c’est aussi, parfois, en dialoguant des scènes-clés que l’on trouve la bonne structure, le ton, les personnages…

14. Point rapide sur les écritures spécifiques et les différents formats (docu-fiction, séries, CM, animation…) Est-on sûr d’ailleurs d’écrire pour le bon format ? Parfois, on est persuadés que l’on veut écrire un film alors qu’on est en train de faire une série, un livre, ou l’inverse… Quelles sont les spécificités de l’écriture d’un « unitaire » ?

15. Le métier de scénariste, les pièges à éviter : les relations auteurs/réal/prod/diff… Les différents guichets (CNC; etc.) Les collectifs d’auteurs, bourses, résidences, les sites ressources…

16. Les documents du scénariste : PITCH, INTENTION, SYNOPSIS, SEQUENCIER, TRAITEMENT, CONTINUITE DIALOGUEE, SCENE à SCENE… Les exigences du marché requièrent la plupart du temps, pour aller chercher des financements, la des documents dans un ordre précis (du plus petit au plus grand) mais qui sont aussi, souvent, étrangement contre-intuitifs par rapport aux étapes naturelles du scénariste. Comme un monteur, un glaneur, le scénariste aura parfois tendance à « errer », chercher, accumuler de la matière, à aller du plus grand (les rushes) vers le plus petit (la bande-annonce). Il faudra donc apprendre à « nager contre-courant » des exigences du marché, tout en acceptant les règles du jeu et les échéanciers d’écriture. Comment faire ?

17. L’écriture comme premier geste de mise en scène : écrire VISUEL, écrire pour l’IMAGE et le SON. Le scénario envisagé comme une écriture « anti-littéraire ». Se méfier des effets de style. Des pensées intérieures, de l’abstraction. Rester au plus proche de l’art du CONTE.

18. Les outils d’évaluation d’un scénario : fiches de lecture, retours de commission > Savoir identifier rapidement les problèmes sur un scénario : diagnostic/prescription/axes de réécriture. Etre capable de proposer ses propres pistes de réécriture et d’établir un auto-diagnostic de son projet…

Scénariste pour le cinéma et la télévision, Irène Camargo de Staal a débuté en tant que technicienne pour le cinéma (monteuse, scripte, assistante). Après avoir vécu à Rio de Janeiro (sa ville natale), à Paris et à Rome, Irène sinstalle à Marseille, sa ville de cœur. Elle y travaille notamment à la coordination d’écriture, sur une série populaire marseillaise. Et collabore par la suite à l’écriture de longs-métrages et bibles de série.

Elle affûte peu à peu ses outils en suivant de nombreux workshops et résidences (ARTE/Groupe Ouest, Emergence, CEEA, Ciné-Comédies…)

Parallèlement à son activité de scénariste, Irène encadre des ateliers d’écriture pour le GROUPE OUEST, le CEFPF, Cannes UCA ou encore Méditalents. Et travaille également, depuis peu, en tant que consultante pour AMAZON Studios.

Irène développe actuellement divers projets de LM et de séries, principalement en comédie, dont Clairebnb (26′) produite par AGAT FILMS, ainsi que Range tes morts (26), produite par PATAFILMS, en co-écriture avec le réalisateur Julien Rigoulot.
Elle collabore également à l’écriture du prochain LM de Pauline Caupenne, Serendipity (AGAT FILMS), ainsi que la mini-série (4×52’) de la réalisatrice Elsa Amiel, Point Nemo, pour IMAGE et COMPAGNIE.

La formation est organisée pour un maximum de 10 apprenants
(8 projets maximum)

Cette action de formation entre dans la catégorie des actions d’adaptation et de développement des compétences, prévue par l’article L.900-2 du Code du travail, alinéa 2.

Dates et Horaires
Dates : du mardi 10 octobre 2023 au samedi 29 juin 2024
Une première partie (les fondamentaux) avec 7 jours en continu, en présentiel (Paris 10e) : 10, 11, 12, 13 + 16, 17 et 18 octobre 2023.
Une deuxième partie (l’Atelier) avec 8 jours en discontinu : 25/11 (Zoom) ; 09/12 (Zoom) ; 20/01 (présentiel) ; 17/02 (Zoom) ; 30/03 (Zoom) ; 20/04 (présentiel) ; 01/06 (Zoom) ; 29/06 (présentiel)

Horaires : de 9h30 à 13h00 et de 14h30 à 18h00
Durée : 15 jours – 105 heures

Mode : mixte
10 séances en salle à Paris (70 heures) et 5 séances via plateforme Zoom (35 heures).
Total : 105 heures

Lieu
Espaces Réunion
43 rue de Dunkerque
75010 Paris
Métro : Gare du Nord (Lignes 2,4, 5) ou Poissonnière (Ligne 7)
RER : Gare du Nord (Lignes B, D et E)
Bus : 46, 38, 43, 42 (Gare du Nord)

TARIFS
Le prix de la formation est fixé à 4 515 € HT (5 418 € TTC) pour les 15 jours (105 heures).
Il peut être pris en charge en intégralité par l’Afdas si conditions d’éligibilité remplies.

Cette action de formation a obtenu le conventionnement collectif de l’AFDAS pour les Artistes-Auteurs (Fonds de formation des Auteurs).
Attention, nos formations ne sont pas éligibles au CPF.


FINANCEMENTS

Salarié(e)s permanent(e)s, votre formation peut être prise en charge par un OPCO, en l’occurrence l’AFDAS si vous travaillez dans les secteurs de l’audiovisuel, du spectacle, des loisirs, de la publicité et de la presse, ATLAS pour l’activité de conseil, etc.
Votre demande de financement doit se faire au titre du Plan de développement des compétences. Renseignements ici.

Marche à suivre
S’inscrire sur le site, à la rubrique Inscription avant tout dépôt de dossier auprès de l’OPCO concerné. Une place vous est ainsi réservée en attendant l’instruction du dossier. Renseignez la partie Facturation du formulaire avec l’adresse de votre employeur, cela nous permettra de vous faire parvenir un devis ainsi que le document « Programme et Objectifs ». Ces deux documents sont nécessaires pour déposer votre dossier.
En cas de refus de l’OPCO sollicité, votre place sera libérée sans aucun frais.
Davantage de détails ici.


Intermittent(e)s du spectacle
, si vous remplissez les conditions d’éligibilité, votre formation peut être prise en charge par l’AFDAS. Pour en bénéficier, vous devez remplir un dossier puis le déposer auprès de leurs services. L’AFDAS décidera de l’attribution d’un financement.

Marche à suivre
S’inscrire sur le site, à la rubrique Inscription avant tout dépôt de dossier auprès de l’AFDAS. Une place vous est ainsi réservée en attendant l’instruction du dossier. Votre inscription nous permettra de vous faire parvenir un devis ainsi que le document « Programme et Objectifs ». Ces deux documents sont nécessaires pour déposer votre dossier sur la plateforme MyA.
En cas de refus de l’AFDAS, votre place sera libérée sans aucun frais.
Attention : votre dossier doit être déposé au plus tard 4 semaines avant le début de la formation. Davantage de détails ici.


Artistes auteurs
, le dispositif pour les artistes-auteurs est en place depuis 2013.
Il est géré par l’AFDAS.Conditions de recevabilité : Pouvoir justifier de 6 762 € de recettes cumulées (chiffre actualisé le 01/01/23) en tant qu’artiste-auteur sur les 3 dernières années, hors année en cours (chiffre actualisé le 01/01/23).
Egalement possible : 10 143 € de recettes sur les 5 dernières années, hors année en cours (chiffre actualisé le 01/01/23).

Ce statut d’artiste-auteur vous donne accès à une enveloppe de 5 600 €HT de formation par année civile. Il est donc possible de suivre plusieurs actions de formation dans l’année, pour autant que vous restiez à l’intérieur de cette enveloppe.
Tous les renseignements ici : AFDAS

Marche à suivre
S’inscrire sur le site, à la rubrique Inscription avant tout dépôt de dossier auprès de l’AFDAS. Une place vous est ainsi réservée en attendant l’instruction du dossier.
Votre inscription nous permettra de vous faire parvenir un Devis, ainsi que le document « Programme et Objectifs ». Ces deux documents sont nécessaires pour déposer votre dossier sur la plateforme MyA.
Important : votre dossier doit être déposé au plus tard 3 semaines avant le début de la formation.

AFDAS
66, rue Stendhal
75020 Paris
Tél : 01 44 78 39 39
Fax : 01 44 78 39 40
Du lundi au jeudi de 09h00 à 18h00
Le vendredi de 09h00 à 12h00
Site : http://www.afdas.com


Chef d’entreprise non salarié
(Gérant ou Associé) (TNS)
Si vous cotisez au RSI (Régime Social des Indépendants), votre formation peut être prise en charge parl’Agefice.
Tous les renseignements ici : http://www.agefice.fr


Profession Libérale et Travailleur(euse) Indépendant(e)

Vous dépendez du FIFPL
Tous les renseignements ici : http://www.fifpl.fr

Contactez-nous pour toute étude de votre cas. Nous vous aiderons à trouver la solution de financement appropriée.

Inscription : Atelier d'écriture long métrage - Niveau 1 (//)

Session en cours.
Si vous souhaitez être prévenu.e.s de la prochaine session (2024), vous pouvez indiquer vos coordonnées ici.
Merci et à bientôt.
  • IDENTITE DU PARTICIPANT

  • À SAVOIR
    Les informations qui vous concernent ne seront pas transmises à des tiers. Vous disposez du droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression de ces données personnelles, prévus par la loi "Informatique et Libertés", (loi 78-17 Art.34 du 6 janvier 1978).
  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.